Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2018
"Quand il y a un enfant en danger, il faut prendre toutes les mesures."

-Maître Llorente, avocat d'Éric P.

La justice s'est injustement acharnée pendant un an sur un enseignant injustement accusé du viol d’une élève de Genlis (21) malgré les preuves irréfutables de son innocence :

- Deux sur le même poste, il a été accompagné en permanence d’une collègue le jour des faits supposés.

- Le sperme d'un membre de la famille ayant été retrouvé sur la culotte devrait légitimement induire une nouvelle instruction et permettre le rejet du chef d'accusation.

Comment ne pas émettre des doutes sur le bienfondé de confier l'enquête aux gendarmes de la brigade de proximité alors que la plaignante est une des gendarmes de ce même secteur ?

Pendant que la petite est toujours en danger, le véritable agresseur n'est pas inquiété par la justice.

Nous demandons donc que la justice élargisse ses investigations au vu des éléments recueillis par l'enquête.

Bien que la Cour d’Appel de Dijon ait levée la mise en examen d'Eric, reconnaissant par là son innocence, il a besoin de votre soutien pour que toute la vérité éclate enfin et pour obtenir un non-lieu définitif.

Retrouvez le comité sur les réseaux sociaux :

BFM TV : Accusé à tort de viol, un enseignant dénonce l'inertie de la justice: "Le prof, c'est le parfait bouc émissaire"

Diffusé le 12/01/2018
Source : BFM TV



RMC a retrouvé Eric, enseignant accusé à tort de viol sur une fillette et innocenté il y a 2 mois. Il dénonce aujourd'hui l'inertie de la justice, alors que les soupçons pèsent maintenant sur le père de la fillette, qui vit sous le même toit et n'est toujours pas inquiété.
Il avait été accusé à tort d’avoir violé une fillette de 4 ans en novembre 2016 et mis hors de cause il y a deux mois... c'est une histoire dont vous avait parlé RMC. Aujourd'hui, cet instituteur de Genlis (Côte-d'Or) dénonce l'inertie de la justice dans ce dossier. Selon lui, il est incompréhensible que l'enfant soit laissée sans protection alors que le principal suspect dans cette affaire est désormais… son père. Il s'insurge du fait qu'une personne sur laquelle pèsent des "présomptions scientifiques et factuelles" vive sous le même toit que la victime, et ne soit toujours pas visé par une information judiciaire.

Le principal sus…

Instituteur accusé de viol: des analyses mettent une nouvelle fois en cause un membre de la famille

Publié le 11/01/2018
Source : BFM TV



L'avocat d'un instituteur de Côte-d'Or, mis en cause dans une de viol sur une fillette puis innocenté, va remettre, au juge d'instruction, le rapport réalisé par un expert en gynécologie qui tend à démontrer que la fillette aurait été abusée par un membre de sa famille.
Cela fait plus d'un an qu'il clame son innocence. Un instituteur, d'abord mis en examen pour le viol d'une élève de 4 ans, a été mis hors de cause en novembre dernier. Désormais placé sous le statut de témoin assisté, l'homme, enseignant à Genlis, en Côte-d'Or et qui est en discussion avec l'Education nationale pour retrouver un poste, entend obtenir un non-lieu. Pour cela, il pourrait s'appuyer sur un rapport réalisé récemment par un expert en gynécologie que son avocat doit remettre au juge d'instruction en charge du dossier.
L'affaire commence au soir du 14 novembre 2016. Le père de la fillette alerte son épouse sur le fait …

Le journal de 6h30 : en Côte d'Or, un proche soupçonné du viol d'une fillette en 2016

Diffusé le 11/01/2018
Source : RTL

Se basant sur un document rédigé par un expert, l'avocat de l'instituteur, innocenté du viol de la fillette cet automne, affirme que c'est un proche qui a commis ce crime.
On reparle ce matin de cet instituteur accusé à tort d'avoir violé une petite fille en 2016 en Côte d'Or. Il a été innocenté cet automne ; les analyses effectuées sur la culotte de la victime l'ayant mis hors de cause. Aujourd'hui, c'est un proche de la fillette qui est dans le viseur des enquêteurs.
C'est son ADN qui a été identifié, mais il affirme que cette trace est le fruit du hasard. Pour lui, les vêtements ont été mélangés dans le panier à linge. Mais un nouveau document contredit cette version. Rédigé par un chef de clinique, gynécologue aguerri, le document montre que ces deux taches de sperme et de sang de la victime superposées sur 7 centimètres de long et 2 de large ne peuvent résulter que du viol de la fillette.
Selon le médecin, il e…

Viol à Genlis : l'avocat de l'instituteur contre-attaque

Publié le 06/01/2018
Source : Le Bien Public